Nouvelles recettes

Les vers de farine pourraient être la prochaine protéine de base

Les vers de farine pourraient être la prochaine protéine de base


Des chercheurs néerlandais affirment que les vers de farine sont plus durables que les protéines de base actuelles

On dirait que manger des insectes pour le dîner pourrait vraiment être une tendance du futur; des chercheurs aux Pays-Bas ont découvert que les vers de farine et autres insectes sont beaucoup plus écologiques et efficaces que les vaches, le poulet et le porc.

Les chercheurs ont découvert que les vers de farine en croissance libèrent moins de gaz à effet de serre que d'élever du bétail, des porcs et de la volaille. De plus, les vers de farine n'occupent que 10 pour cent des terres utilisées par le bœuf, bien qu'il génère la même quantité de protéines.

La quantité d'énergie utilisée pour cultiver les vers de farine, cependant, était à peu près la même pour le porc, bien qu'elle utilisait encore moins de la moitié de l'énergie nécessaire pour le bœuf. Cependant, les vers de farine lyophilisés sont apparemment plus faciles à réduire en poudre et pourraient bien figurer dans votre prochain lot de biscuits. "Je les ai déjà utilisés avec succès dans les brownies", a déclaré à LiveScience l'entomologiste de l'Université du Montana, Florence Dunkel.

LiveScience rapporte qu'un autre entomologiste Brian Fisher de l'Académie des sciences de Californie (qui n'a pas participé à l'étude) a découvert que les vers de farine ont le même goût que ce que vous leur donnez. "La plupart du temps, ils ont un goût de noisette", a déclaré Fisher à LiveScience. "Les gens les aiment s'ils sont bien cuits." Miam.


Ce que vous devez savoir sur les protéines d'insectes

Alors que manger du cheval est parfaitement normal en Belgique, c'est tabou aux États-Unis. De même, la plupart des gens dans ce pays peuvent réagir avec dégoût si vous leur dites que vous avez ajouté de la tarentule à un sandwich, alors qu'au Cambodge et au Venezuela, les araignées à fourrure sont cuites et mangées. entier, semblable au crabe à carapace molle ou aux crevettes.1

Voici le problème : nous n'aimons peut-être pas l'idée de manger des insectes, mais au fil des ans, notre attitude collective changera probablement, principalement parce qu'il le faut. Avec une croissance démographique galopante et des terres rares, nous n'avons pas d'autre choix que d'adopter des formes alternatives de protéines si nous espérons survivre. Même nos océans surexploités, qui comprendront 50 % de déchets plastiques d'ici 2050, ne nous maintiendront pas en vie.2

Les insectes en tant que protéine de base n'est pas une idée si folle. Aujourd'hui, 2 milliards de personnes consomment jusqu'à 1 900 variétés d'insectes comestibles.3 Un peu moins d'un quart de la population mondiale de 7,4 milliards de personnes a adopté cette source d'aliments nutritifs, et l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture est impatiente de augmenter ce chiffre en tant qu'impératif environnemental et social.4

L'entomophagie est le terme fantaisiste utilisé pour désigner l'acte de manger des insectes. Les insectes les plus couramment consommés sont les coléoptères, les chenilles, les abeilles, les guêpes, les fourmis, les sauterelles, les criquets et les grillons. Ils regorgent de graisses et de protéines saines et contiennent des niveaux élevés de calcium, de fer et de zinc.5 Et contrairement à ce que votre réflexe nauséeux peut vous dire, les insectes peuvent avoir un très bon goût. Lisez la suite pour découvrir comment vous pouvez trouver des insectes et des protéines d'insectes à manger, ainsi que pour en savoir plus sur les avantages de cette source de protéines alternative.


Les vers de farine sont la "nourriture du futur" approuvée pour la consommation humaine par les agences alimentaires en Europe

La pandémie de coronavirus a poussé 1 milliard de personnes dans un État où elles n'ont pas assez à manger. À l'avenir, nous devrons peut-être faire face à plus de personnes affamées et tout le monde n'aura pas accès à la nourriture traditionnelle.

Les agences alimentaires en Europe ont suggéré des vers de farine comme substitut qui pourraient être utilisés pour faire des biscuits, des pâtes, du pain et même utilisés dans les currys et les soupes. Ils suggèrent que les vers de farine seront le «repas du futur».

Voici ce que nous devons savoir sur ces vers de farine :

Les vers de farine ne sont pas vraiment des vers mais des larves de coléoptères, et ils ont été utilisés pendant un certain temps comme ingrédient dans les aliments pour animaux de compagnie pour chiens et chats.

Les vers de farine sont les premiers insectes approuvés pour la consommation humaine en Europe. L'Agence européenne de sécurité des aliments a déterminé que les vers de farine peuvent être consommés entiers, ou séchés pour être utilisés dans des currys, ou moulus en farine pour faire du pain, des biscuits et des pâtes.

Après une demande de Micronutris, une entreprise française d'élevage d'insectes, l'EFSA a déclaré :

« Les vers de farine ou les larves de Tenebrio molitor pouvaient être consommés sans danger sous forme d’insecte entier séché ou sous forme de poudre. Ses principaux composants sont les protéines, les graisses et les fibres.”

Mais ils ont également ajouté que nous devons faire plus de recherches sur les allergies que ces insectes peuvent provoquer.

Après approbation, les entreprises d'élevage d'insectes ont salué cette décision et ont annoncé qu'elles commenceraient à vendre les vers de farine dans le bloc des 27 pays de l'UE.

Les grillons et les sauterelles sont les prochains, bien que de nombreuses personnes dans le monde les mangent déjà

L'EFSA essaie maintenant d'examiner si les grillons et les sauterelles peuvent également être approuvés pour la consommation humaine.

Cela peut sembler inhabituel pour la plupart des gens dans le monde, mais dans de nombreuses régions d'Afrique et d'Australie, les gens mangent déjà des hamburgers et des barres à base d'insectes. Dans d'autres parties du monde, il peut être difficile pour les gens de s'habituer à la nourriture pour insectes, car les gens ont de très fortes barrières psychologiques concernant ce qu'ils considèrent comme de la nourriture. Selon Giovanni Sogari, chercheur de l'Université de Parme :

« Il existe des raisons cognitives dérivées de nos expériences sociales et culturelles » le soi-disant « facteur beurk » » qui rend l'idée de manger des insectes répulsive pour de nombreux Européens. Avec le temps et l'exposition, de telles attitudes peuvent changer.”

Nous produisons déjà assez de nourriture pour 10 milliards de personnes, alors pourquoi quelqu'un a-t-il faim ?

Alors que les industries ont salué cette décision, et de nombreux autres experts affiliés ont affirmé que les vers de farine pourraient être un aliment de base viable à l'avenir à mesure que notre population augmente et que le nombre de personnes affamées augmente avec le temps.

Mais nous produisons déjà assez de nourriture pour 10 milliards de personnes, mais la distribution inégale sous le capitalisme garantit que tout le monde n'a pas de nourriture. Malheureusement, les systèmes actuels en place ne permettront pas une distribution égale, mais feront plutôt consommer des insectes et des vers.

Pour aggraver les choses, l'ONU a prédit que de plus en plus de personnes perdront l'accès à la nourriture dans les années à venir, car le réchauffement climatique et l'extinction des abeilles affecteront considérablement la production alimentaire.


4 raisons pour lesquelles les insectes pourraient être un aliment de base

Les insectes comestibles sont riches en protéines, vitamines et autres micronutriments qui pourraient améliorer notre santé. Crédit : B. Ceko & B. Lessard

Avec une population mondiale qui devrait atteindre 9,7 milliards d'ici 2050, l'un des plus grands défis de notre vie sera d'assurer suffisamment de nourriture pour tout le monde.

Nous n'avons que des ressources en terres et en eau limitées, et le changement climatique, les pratiques néfastes pour l'environnement et les maladies émergentes menacent les chaînes d'approvisionnement.

Une façon de gérer cela est de se tourner vers nos amis insectes. Mais ne rechignez pas, plus de deux milliards de personnes de 130 pays mangent déjà des insectes. De nombreux Australiens le font déjà sous forme de colorant alimentaire rouge naturel à base de cochenille, ou les 5% de beurre de cacahuète qui sont légalement autorisés à contenir des fragments d'insectes.

Aujourd'hui, nous avons fait un pas en avant pour intégrer les insectes dans les régimes alimentaires australiens traditionnels, avec le lancement de la feuille de route de l'industrie des insectes comestibles du CSIRO. Il élabore un plan complet explorant les défis et les opportunités pour l'Australie de devenir un acteur dans une industrie mondiale d'une valeur de 1,4 milliard de dollars australiens d'ici 2023.

La feuille de route fournit un cadre pratique à toute personne intéressée à obtenir une part du gâteau au grillon, y compris les nouvelles entreprises d'insectes en démarrage, les agriculteurs, les producteurs d'aliments, les chercheurs, les décideurs et les entreprises des Premières Nations. Pour libérer le potentiel agricole des espèces d'insectes indigènes d'Australie, nous devons former de nouvelles collaborations, co-développer des initiatives appartenant aux Premières Nations et mener davantage de recherches.

En devenant plus courageux dans nos choix alimentaires et en incorporant des insectes à notre alimentation, nous pouvons réduire notre empreinte environnementale, améliorer notre santé et être plus connectés à notre terre et à notre culture. Nous parions que vous, vos amis et vos animaux de compagnie en profiteront vraiment.

Voici donc quatre raisons pour lesquelles vous devriez jeter un autre insecte sur la barbie. Allez-y, nous vous défions!

1. L'Australie a une longue tradition de manger des insectes

Nous avons un appétit croissant pour manger des insectes. Un rapport de 2006 a révélé que 20% des Australiens interrogés disent qu'ils ont envie de manger un witjuti larve (parfois orthographié witchetty larve).

Après tout, les Australiens des Premières Nations mangent des insectes depuis des dizaines de milliers d'années, y compris des espèces indigènes emblématiques telles que les larves witjuti qui ont un goût d'œufs brouillés de noisette, des papillons bogong qui ont un goût de beurre de cacahuète ou de piquantes fourmis vert citron.

Ce ne sont là que quelques-unes des 60 espèces d'insectes comestibles indigènes recensées en Australie.

Les entreprises détenues et dirigées par les Premières Nations sont essentielles pour transformer nos espèces d'insectes indigènes en de nouveaux aliments de marque australienne célébrés culturellement et délicieux.

Nous devons garantir que la propriété intellectuelle des Premières Nations est protégée et que les avantages sont partagés pour assurer une industrie des insectes comestibles inclusive.

2. Les insectes peuvent aider à améliorer notre santé

Les insectes comestibles sont non seulement savoureux, mais sont également une excellente source de protéines de haute qualité, d'acides gras oméga-3, de fer, de zinc, d'acide folique et de vitamines B12, C et E.

Les insectes ont besoin d'un minimum de terre, d'eau et de nourriture pour produire de grandes quantités de protéines de grande valeur. Crédit : CSIRO, auteur fourni

Des études récentes à l'étranger ont montré que la consommation d'insectes comestibles, tels que les vers à soie, les chenilles de la teigne et les vers de farine, peut améliorer la santé intestinale, la tension artérielle et réduire la glycémie.

Des recherches supplémentaires sont nécessaires pour identifier les espèces et déterminer les profils nutritionnels de nos insectes indigènes afin de déterminer ceux que nous devrions manger afin de maximiser leurs avantages pour la santé humaine.

(Désolé pour les personnes curieuses d'insectes allergiques aux crustacés, mais les insectes sont liés aux crustacés et peuvent provoquer des réactions allergiques similaires).

3. Les aliments comestibles pour insectes sont déjà disponibles

Cela peut sembler être un aliment du futur, mais des produits comestibles contre les insectes sont déjà disponibles à l'achat dans certains supermarchés australiens.

Les start-up australiennes et les éleveurs d'insectes travaillant avec l'Insect Protein Association of Australia élèvent des insectes et les transforment en de nouveaux produits comestibles. Vous pouvez même demander à votre propre nutritionniste d'insectes de vous aider dans votre voyage avec les insectes comestibles.

Si vous vous sentez curieux, pourquoi ne pas essayer du grillon fumé et du beurre de cacahuètes torréfié noir, et faire de délicieux nachos avec des croustilles de maïs au grillon ou des spaghettis avec des pâtes au grillon ? Lavez-le peut-être avec du gin piquant infusé de fourmis au citron vert.

Et lorsque vous vous sentez plus aventureux, passez à la vitesse supérieure en enrichissant vos muffins, pains ou croûtes à tarte avec de la poudre de grillon riche en protéines.

Qu'en est-il de doggo? Essayez de nourrir votre animal de compagnie bien-aimé avec une nourriture pour animaux de compagnie plus durable à base de mouches soldats noires ou de vers de farine grillés.

4. L'élevage d'insectes est meilleur pour l'environnement

Par rapport aux animaux d'élevage conventionnel comme le bœuf, le porc et le poulet, les insectes produisent moins de gaz à effet de serre car ils ne font pas caca autant et ne fermentent généralement pas dans leurs intestins les aliments qui produisent du méthane (seuls les cafards et les termites peuvent produire du méthane de cette façon ).

Ils produisent également un minimum de déchets, car 80 à 100 % de l'animal est mangé. Même les déchets des insectes (appelés excréments) peuvent être transformés en engrais riches en nutriments, parfaits pour le jardin.

De plus, les éleveurs d'insectes australiens réduisent l'empreinte carbone des transports en développant des mini-fermes urbaines, permettant de produire des protéines durables plus près de chez vous. Et les insectes pourraient un jour aider les agriculteurs en complétant l'alimentation des animaux de ferme en période de sécheresse.

En créant de nouvelles collaborations entre les peuples des Premières Nations, les chercheurs, les éleveurs d'insectes et les décideurs, l'Australie peut puiser dans ses insectes indigènes pour créer de nouveaux aliments délicieux, sains et durables à base d'insectes.

Cet article est republié à partir de The Conversation sous une licence Creative Commons. Lire l'article original.


Comment inclure la protéine de bogue dans votre alimentation

Les insectes comestibles peuvent apporter une touche de fraîcheur à vos plats préférés et essayez ces idées pour vous inspirer.

Collations protéinées aux insectes assaisonnés

Envie d'un petit remontant croustillant en milieu d'après-midi ? Essayez les vers de farine séchés assaisonnés de bricolage ou les grillons. Vous pouvez vous tromper avec l'assaisonnement au sel à l'ail et au poivre au citron.

Ou vous pouvez être plus créatif en saupoudrant votre collation d'épices pour tarte à la citrouille ou d'un mélange de curcuma moulu, de gingembre et de poivre noir.

Ajoutez du croquant à votre salade

Adieu, croûtons ! Essayez d'utiliser des insectes pour ajouter de la texture et de la consistance à vos salades à la place.

Les fourmis rôties constituent la garniture parfaite pour cette salade de récolte avec une vinaigrette sucrée de Dijon, tandis que les vers de farine assaisonnés d'assaisonnement pour tacos ajoutent du croquant à une salade de tacos classique.

Sauces protéinées aux insectes et sautés

Envie de faire une pause entre spaghettis et boulettes de viande ? Faites cuire des insectes comestibles dans votre sauce marinara piquante pour un dîner facile en semaine. Ou utilisez les vers de farine comme source de protéines dans les sautés pour un repas savoureux qui se prépare en moins d'une heure.

Une fois que vous maîtrisez la cuisine avec des insectes, ajoutez &lsquoem à tous vos aliments préférés. Taco de cricket mardi ? Inscrivez-nous !


Délai (combien de temps pour nourrir l'intestin)

La plupart des larves digéreront tout ce qui est mangé dans les 24 heures, alors assurez-vous de vous les donner aux reptiles avant cette date. L'un des avantages des dubia et des autres cafards est que leur taux de digestion est d'environ 72 heures. Pour cette raison, ils n'ont pas besoin d'être nourris aussi rapidement et peuvent toujours fournir une alimentation optimale.

Je permets généralement à mes insectes de consommer autant qu'ils le peuvent dans les 12 heures, puis je les nourris immédiatement. Vous pouvez expérimenter avec différentes heures et voir ce qui fonctionne pour vous tant que vous êtes dans ces heures.


Mises à jour en direct

Une tasse de farine de grillon de Bitty Foods contient 28 grammes de protéines, et Mme Miller pense qu'elle pourrait remplacer la farine de blé dans tout, des pâtes au pain en passant par les gâteaux.

« Ma vision est que nous allons augmenter la teneur en protéines de tous les aliments de base que nous mangeons », dit-elle. "Et nous allons avoir besoin d'une source de protéines vraiment durable et abondante pour le faire."

Mme Miller et d'autres entrepreneurs d'insectes comestibles pensent également que les grillons pourraient plaire aux personnes soucieuses de la durabilité environnementale. Les insectes ne mettent que six à huit semaines pour atteindre la maturité et, parce qu'ils n'ont pas besoin de beaucoup de nourriture, d'eau ou de terre et produisent de faibles niveaux d'émissions de gaz à effet de serre, ils ont une empreinte carbone plus faible que, disons, une vache.

Un rapport de 2013 de l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture qui a vanté le potentiel des insectes pour aider à stabiliser l'approvisionnement alimentaire mondial, en fait, a contribué à propulser l'industrie des insectes comestibles.

Après la publication du rapport, « tout d'un coup, il y avait une tonne de gens qui s'intéressaient beaucoup aux insectes comestibles », explique Kevin Bachhuber, qui a lancé en mai Big Cricket Farms à Youngstown, Ohio. Sa ferme se consacre exclusivement à l'élevage de grillons de qualité alimentaire pour les humains. (Il suit des procédures d'assainissement plus strictes et utilise des céréales fourragères de meilleure qualité que les fermes qui fournissent des grillons vendus dans les animaleries pour nourrir les lézards.)

Pour lancer son entreprise, M. Bachhuber a fait appel à Tiny Farms, une société de conseil en insectes comestibles basée à San Francisco qui l'a aidé dans la sélection d'insectes, la recherche entomologique et la modélisation des dépenses.

L'entrepôt de 5 000 pieds carrés de M. Bachhuber peut produire 50 000 livres de grillons par mois. Les demandes de renseignements sont venues de chefs professionnels, de cuisiniers à domicile curieux et d'organisations non gouvernementales intéressées à mélanger des grillons dans leurs M.R.E. emballés, ou des plats prêts à manger.

Pour l'instant, les grillons et la farine de grillons sont encore relativement chers. M. Bachhuber vend ses grillons, qu'il expédie congelés aux clients, pour 4,50 $ à 9 $ la livre.

Une tasse de farine de grillons de Bitty Foods nécessite environ 4 000 grillons, selon Mme Miller. Le prix de détail d'un sac de 20 onces de farine de grillon est de 20 $. En comparaison, un sac de farine tout usage ordinaire coûte généralement environ 1 $ la livre dans les épiceries. Mme Miller pense que lorsque les grillons sont plus largement disponibles à l'achat, le prix pourrait baisser.

Bitty Foods vend actuellement plusieurs centaines de sacs de biscuits chaque semaine sur son site Web, selon Mme Miller. En mars, après avoir fait une présentation à la conférence TEDxManhattan, elle a attiré l'attention du Florence Group, une entreprise que le célèbre chef Tyler Florence a aidé à fonder. La société vend son vin California Crush chez Target et développe de nouvelles gammes de produits pour Williams-Sonoma et Costco, en plus de servir d'incubateur pour les start-ups culinaires.

Il y a deux semaines, le Florence Group, basé dans la région de la baie de San Francisco, est devenu un investisseur en actions dans Bitty Foods. «Ça a le goût de pain grillé noir», dit M. Florence à propos de la farine de grillon. Le plan est que M. Florence et Mme Miller peaufinent la farine de Bitty Foods et l'utilisent comme aliment de base pour les autres produits qu'ils créent, ce qui, selon M. Florence, «sera vraiment familier, mais surtout délicieux. "

Les pâtes ou les muffins à la farine de grillons devront être très appétissants pour surmonter la répugnance des Américains à manger des insectes, même mignons comme les grillons. "De toute évidence, il y a le facteur brut, vous courez donc le risque que personne ne l'achète", selon Kelly Goldsmith, professeur adjoint de marketing à la Kellogg School of Management de la Northwestern University.

"Si vous n'obtenez que des convives réguliers qui ne sont pas des gourmets et qui ne sont pas sans gluten pour essayer ces biscuits, et ils n'ont pas bon goût", prévient Mme Goldsmith, "il n'y aura pas d'achat répété."


Chronologie de la reproduction des vers de farine

Ce cycle se poursuivra et vous pourrez nourrir vos vers de farine de gecko léopard au besoin.

  1. Des œufs 1-4 semaines pour éclore
  2. Larve (ver de farine) 8-10 semaines (10-20 mues)
  3. Pupe 1-3 semaines
  4. Scarabée 1-2 semaines pour commencer l'accouplement, environ un mois pour produire des œufs

La température optimale est d'environ 75 à 80 degrés pour la reproduction des vers de farine. Les vers de farine peuvent toujours être élevés à « température ambiante », bien qu'ils ne se déplacent pas aussi rapidement d'un stade à l'autre, et il peut en résulter un nombre plus élevé de vers de farine ou de pupes morts.

Continuez l'entretien et retirez les vers de farine, les pupes ou les coléoptères morts de leurs différents conteneurs et jetez-les (les nôtres vont dans le bac à compost à l'arrière.) Soyez diligent et transférez les vers de farine, les pupes et les coléoptères dans le bac suivant à mesure qu'ils changent. .

Au fur et à mesure que vous triez, tamisez et effectuez des transferts dans le bac suivant, c'est une bonne idée de développer un système d'étiquetage ou un journal afin que vous sachiez où en sont les choses dans le processus et si vos étapes de reproduction sont «normales». Une feuille de calcul ou simplement des notes autocollantes avec des dates sont pratiques pour vous aider à garder une trace et vous donner une idée du moment où vos vers de farine devraient être prêts pour la phase suivante.

Si vous continuez ce processus, après quelques mois, vous devriez toujours avoir un approvisionnement régulier en vers de farine.


Élever des vers de farine :

Je ne dirais pas que l'élevage des vers de farine est AMUSANT, mais ce n'est pas trop difficile et peut vous faire économiser beaucoup d'argent.

Conseils rapides pour une productivité maximale :

  1. Placez les gros vers de farine dans un récipient en plastique peu profond pour chandail. Découpez un trou dans le haut pour la ventilation et utilisez un pistolet à colle chaude pour y coller la moustiquaire afin d'empêcher les bestioles et les mites d'entrer.
  2. Ajouter 2-3 " de literie/nourriture :
    • son de blé, ou un rapport de son de blé de 3:1 au lait écrémé en poudre, ou
    • 4 couches : 1/4" de couches de purée de poulet (non médicamenteuse) séparées par des couches de toile de jute ou de papier journal, ou
    • 10 parties de grains d'avoine ou de blé, 10 parties de farine de blé entier, 1 partie de germe de blé ou de lait en poudre et 1 partie de levure de bière.
  3. Pour l'humidité, ajoutez un petit quartier de chou ou une demi-pomme de terre. Placez-le sur un couvercle en plastique ou un journal pour garder la literie au sec. Remplacez les légumes au moins une fois par semaine ou s'ils sont moisis.
  4. Idéalement, maintenez-le à environ 80 ° F (la température ambiante convient également) et à environ 70 % d'humidité relative. Utilisez une éponge humidifiée dans un sac/contenant ouvert (côté ouvert au-dessus du grain) pour plus d'humidité.
  5. Périodiquement (par exemple, toutes les 1 à 2 semaines) tamisez les coléoptères de la litière qui contiendra les œufs/les vers minuscules. (Les coléoptères peuvent manger les œufs.)
  6. Une fois que les vers sont assez gros, tamisez les excréments (déchets) et la litière une fois par mois, jetez-les dans le jardin, lavez et séchez le récipient, retournez les vers et ajoutez de la nouvelle nourriture.

Les merles bleus raffolent des vers de farine, qui sont les larves du ténébrion (Tenebrio molitor Linné, également appelé ver de farine jaune ou ver doré). Les merles bleus mangent des larves (vers), des pupes et des coléoptères (avant que la coquille ne durcisse), mais préfèrent la forme ver.

Vous pouvez acheter des vers de farine dans une animalerie (cher - le prix dépend de la quantité mais comptez environ 25 $/1 000) ou par correspondance (moins cher - environ 6-16 $/1 000 - voir la liste des fournisseurs). Vous pouvez également les augmenter vous-même (peut-être pour aussi peu que 0,10/1 000).

Élever des vers de farine est assez facile car ces créatures sont l'équivalent insecte d'une mauvaise herbe. Cela permet d'économiser beaucoup d'argent et est intéressant, mais je ne dirais pas que c'est amusant à long terme. Il faut de la patience car il faut des mois pour les démarrer (environ 3 mois pour vos premiers coléoptères, selon les températures et la taille des vers de départ). Il faut aussi de la discipline pour récolter, séparer, remplacer la nourriture, nettoyer les déchets, etc. Certaines personnes pensent que cela ne vaut pas la peine.

Une colonie de vers de farine ne sent pas si elle est bien entretenue. (Les vers de farine morts et les déchets de litière puent.) Les vers de farine ne sont porteurs d'aucune maladie nocive pour l'homme, bien qu'une étude ait indiqué qu'ils peuvent agir comme un agent sensibilisant à l'asthme. Une agricultrice a indiqué qu'elle avait souffert d'infections graves des voies respiratoires supérieures après avoir manipulé des vers de farine et qu'elle craignait qu'il y ait un lien. Elle a ensuite utilisé un masque et des gants pour les manipuler, mais a finalement décidé d'abandonner l'agriculture. Un autre a eu ce qui semblait être une réaction allergique (respiratoire) à la ferme - peut-être les excréments (mais pas aux vers de farine stockés dans un réfrigérateur.)

Horaire et cycle de vie : Tenebrio molitor ont un stade d'œuf, de larve, de nymphe et de coléoptère. Selon la nourriture et la température, il leur faut environ centaines à plusieurs centaines de jours pour terminer leur cycle de vie. Par conséquent, si vous voulez des vers au printemps, commencez votre colonie en novembre ou décembre. Pour chaque 20 coléoptères, vous devriez obtenir environ 350 vers de farine adultes en 200 jours. Voici le cycle de vie si la colonie est maintenue à température ambiante (

72 F.) J'ai trouvé qu'il fallait beaucoup plus de temps à la nymphe pour se convertir au stade de coléoptère.

Étape Temps*
Incubation des œufs 4-19 jours (généralement 4-7). Une autre source dit 20-40 jours
Larve 10 semaines. Visible après environ une semaine
Pupe 6-18 (18-24 ?) jours
Coléoptère et ponte 8-12 semaines (suivies de décès). La ponte commence 4 à 19 jours (12 en moyenne) après l'émergence

* le temps dépend de la température, de l'humidité relative, de la nourriture, etc. Différentes sources rapportent des délais différents.

Stock : procurez-vous au moins 100 à 1 000 gros vers de farine auprès d'un fournisseur de vente par correspondance ou d'une animalerie ou d'aliments pour animaux, de céréales ou de farine dans une grange/un grenier.

Faire ne pas achetez des vers de farine « géants » pour la reproduction, car ils peuvent avoir été traités avec une hormone de croissance des insectes pour les empêcher de se transformer en coléoptères, de sorte qu’ils grossissent. Si les vers de farine géants se transforment en coléoptères, ils seront stériles.

Pour démarrer votre ferme, demandez à votre animalerie locale s'ils ont des coléoptères adultes que vous pouvez obtenir.

Conteneur : Tant que les larves sont à 1" ou plus sous le haut du conteneur, elles ne peuvent pas sortir. Les vers de farine peuvent prospérer davantage dans un récipient de grande surface. Certaines personnes conservent le(s) contenant(s) dans une buanderie, un garage ou un sous-sol.

Un conteneur transparent vous permettra de voir la quantité d'excréments (déchets) accumulés. Utilisez un récipient en plastique peu profond (par exemple, d'une capacité de 2 à 5 gallons, de 6 à 10 pouces de profondeur x 24 pouces de long ou de 10 pouces x 17 pouces x 6 pouces). Un contenant de la taille d'une boîte à chaussures ou d'un pull (Rubbermaid, Sterilite, etc.) suffira. Un seau peut également être utilisé. Si vous allez séparer les étapes, un conteneur à quatre tiroirs comme celui trouvé chez Wal-Mart ou Target peut être utilisé. Un conteneur Rubbermaid de 64 pintes contient 50 000 à 100 000 larves. L Cooksey a découvert qu'un récipient à fond lisse ne moisit pas autant qu'un récipient avec des arêtes au fond.

Certaines personnes utilisent des récipients en bois, mais si les côtés sont trop rugueux, les vers peuvent grimper sur les murs.

Une plus grande surface peut améliorer la survie en dissipant la chaleur. Trop de vers stockés dans un récipient trop petit surchaufferont et mourront (par exemple, 5 000 vers dans un seau de 2 gallons = vers morts.) Les vers de farine ne devraient probablement avoir qu'une profondeur de 3 à 4 po.

Ventilation et couverture : La ventilation empêche la croissance des moisissures. Les ténébrions ont des ailes, mais ne peuvent pas voler. Certains agriculteurs commerciaux ne couvrent pas leurs bacs. Étant donné que les souris, les rats, les cafards et certaines araignées mangent des vers de farine, le récipient doit être maintenu fermé. (Un oiseau bleu du Texas a trouvé un scorpion avec ses vers de farine!) Une couverture bien ajustée empêchera également les mites de farine et de céréales d'entrer. Options :

  • Si le récipient est livré avec un couvercle en plastique, percez des trous dedans. Si de la condensation se forme à l'intérieur du couvercle, vous avez besoin de plus de trous.
  • Coupez une section au milieu du couvercle et utilisez un pistolet à colle chaude pour coller un fin matériau de protection de fenêtre à l'intérieur du couvercle, autour du trou.
  • Fabriquez une couverture pour le conteneur en moustiquaire de fenêtre.

Température : La température idéale pour maximiser la croissance est de 77-81ºF, mais

72-74ºF est également bon. Les vers de farine se reproduisent à des températures allant de 65 à 100 F, mais les températures supérieures à 86 ºF ont un impact négatif sur la croissance et le développement (inhibant la nymphose). La durée du stade nymphal dépendra de la température. Il est de six jours à 91,4ºF, sept jours à 80,6ºF, dix jours à 75,2ºF et treize jours à 69,8ºF.

Des températures inférieures à 62ºF peuvent arrêter la reproduction. Par temps froid, le stade larvaire peut durer deux ans. Refroidir les vers puis les réchauffer peut retarder considérablement la nymphose. Une exposition prolongée à des températures inférieures à 40ºF peut tuer les vers.

J'utilise un réchauffeur de reptiles en céramique contrôlé par rhéostat de 500 watts suspendu au-dessus du conteneur pour maintenir des températures suffisamment élevées dans ma maison à courants d'air. Le radiateur se trouve dans une hotte en métal et se trouve au-dessus du conteneur Rubbermaid, sur un trou de moustiquaire circulaire en métal. Parce que cela assèche tout, j'ai mis les quartiers de chou/pommes de terre sous le tissu et j'ai plusieurs récipients en plastique remplis d'eau posés sur la litière.

Clair : Conformément au nom de ténébrion, ils préfèrent l'obscurité. Gardez le récipient à l'abri de la lumière directe du soleil. Cependant, une source a indiqué que si les vers de farine se développent plus rapidement lorsqu'ils reçoivent de la lumière. Pour obtenir un approvisionnement en coléoptères adultes à l'automne, la période d'hibernation habituelle du ténébrion noir (une espèce différente) peut être évitée en exposant les larves complètement développées à la lumière continue.

Humidité et humidité relative : Les vers de farine ont besoin d'humidité. Trop peu d'humidité ralentit la croissance et réduit la taille. Trop peut produire de la moisissure. Si les larves reçoivent de la nourriture sèche, elles peuvent survivre et produire une génération par an. S'ils sont pourvus d'humidité, ils subiront six générations par an et seront plus gras.

Les coléoptères pondent plus d'œufs lorsque l'humidité relative est plus élevée - idéalement 70 % (55 à 80 % c'est bien). Dans une expérience, à une humidité relative (HR) de 20 %, les coléoptères ont pondu en moyenne 4 œufs chacun, mais à 65 % d'HR, ils ont pondu en moyenne 102 œufs chacun.

Les vers adultes deviennent également plus actifs entre 90 et 100 % d'humidité relative. Garder la culture humide empêche également le cannibalisme. Plus n'est pas mieux. Si vous en mettez trop ou si vous le laissez trop longtemps, il moisira ou deviendra un gâchis gluant.

  • Ajoutez un morceau de chou, une pomme de terre crue (une demi-pomme de terre ou un morceau d'environ 1 "x3"), une tranche de pain (que les vers de farine mangeront également), de la laitue romaine, du chou frisé (riche en calcium et peu coûteux), de l'igname (également nutritif) ou des tranches de pomme (1/4 de pomme suffit pour 1 000 vers de farine, une à deux fois par semaine - je trouve que les pommes moisissent trop vite). Certaines personnes utilisent du céleri (par exemple, l'extrémité inférieure du bouquet), des tiges de brocoli, des carottes (carottes râpées sur un couvercle en plastique), des pelures de banane ou des morceaux d'asperges. Les feuilles de chou ne moisissent pas aussi bien que certains autres choix. Couvrez le chou, etc., avec un chiffon pour l'empêcher de se dessécher si vous utilisez une lampe chauffante. Une croûte de pain (remplacée une fois sèche) peut également être déposée face contre terre sur la literie. Vous pouvez d'abord laver/éplucher les légumes pour éviter l'introduction de pesticides.
  • Placer les tranches de pomme de terre/pomme, côté coupé vers le haut, même avec le dessus de la litière. En mettant la peau vers le bas, vous évitez que la literie/les aliments secs ne deviennent trop humides.
  • Essayez la peau de kiwi avec environ 15 % de fruits encore dedans (après avoir récupéré le reste avec une cuillère pour votre propre plaisir). UN M. Prendergast a découvert que les vers de farine grossissaient environ 3 fois et 30 % plus longtemps en seulement 2-3 semaines par rapport au son de blé seul. Les vers utilisent également la peau comme une "cave" pendant qu'elle sèche et se recroqueville.
  • Pour faciliter leur remplacement (tous les 2-3 jours ou hebdomadaire), mettre les légumes sur un petit couvercle en plastique, une assiette à tarte en papier d'aluminium ou un morceau de carton, ou insérez-y un cure-dent. Remplacez immédiatement si de la moisissure apparaît.
  • Si vous utilisez de la toile de jute ou du papier journal, vous pouvez le vaporiser légèrement d'eau quotidiennement. Ne pas tremper et ne pas mouiller la literie. Vous pouvez également mettre une serviette en papier humide (pas essorée) en la changeant tous les jours. Vous pouvez déposer un morceau de papier d'aluminium sous la toile de jute/le papier humidifié pour empêcher le grain de se mouiller.
  • Vous ne voudrez peut-être pas utiliser le "Cricket quencher" de Fluker, un gel polymère dont les insectes aspirent l'eau - une personne élevant des vers de farine a subi une mort massive de coléoptères après l'avoir introduit, mais le problème peut également avoir été un tunnel de bûches d'écorce qu'elle a introduit ( acheté un PetSmart.) Fluker recommande plutôt un Fluker Orange Cube.
  • De petites quantités de nourriture humide pour chats (comme Tender Vittles) peuvent également être utilisées et fourniront des protéines supplémentaires.
  • Placer les coléoptères adultes sur du papier buvard humide pendant la nuit peut augmenter la production d'œufs.
  • Mettez une éponge humide À L'INTÉRIEUR d'un sac en plastique (ouvert) et posez le sac sur la literie.
  • Placez un bol petit mais grand (pour qu'ils ne se noient pas) rempli d'eau au milieu de la ferme pour augmenter l'humidité relative. Une éponge peut être placée dans le bol pour augmenter la surface humide. Fawzi Emad utilise une éponge humide fixée au couvercle du récipient. Vous pouvez également mettre le fond de l'éponge dans un sac en plastique (pour empêcher le repas de se mouiller et de moisir) et le tenir debout dans le maïs ou la farine d'avoine. Humidifiez à nouveau l'éponge chaque semaine et lavez-la si nécessaire.

Nourriture/Substrat/Literie : Plus la nourriture est nutritive, plus les vers de farine le seront. Couche-le dans 2-3 pouces de profondeur. Reconstituez la nourriture souvent, car les vers mangent beaucoup. Changez la nourriture environ une fois par mois. Nourrissez les coléoptères aussi (même chose). Je mélange un gros lot avec des suppléments et y range un bac en plastique avec un couvercle à vis pour ne pas avoir à m'inquiéter des mites de la farine et d'autres bestioles qui y pénètrent.

Les particules fines (son de blé fin, semoule de maïs, levain poussin) facilitent le tri des gros vers de farine. Des particules plus grosses (par exemple, des flocons d'avoine) avec des vers plus gros facilitent le tamisage des excréments afin de ne pas gaspiller de nourriture. Les vers nouvellement éclos sont si petits qu'ils passeront à travers un écran avec les excréments. Voir nettoyage.

You can buy some of the food items from an animal feed store or bulk food store. Commonly used food sources are listed below. They will also eat corn cobs (hiding inside):

  • wheat bran, red and/or white (about $7.00/20 lb. bag at a feed store) or chaff. Coarse or fine. Put it in 1.5-2" deep. Preferred by some breeders.
  • rolled oats (oatmeal - uncooked, old fashioned - not instant. I don't like using oatmeal as it is difficult to sift out the worms).
  • oat bran
  • cornmeal (not cornSTARCH)
  • chick (poultry - chicken or pheasant & turkey) starter/mash - very nutritious. Available from a feed store. Get NON-MEDICATED. You can put it in four layers each of 1/4" of mash covered by burlap. Easy to sift. 55 lb. bag costs about $11.
  • ground dry dog or cat food encourages pupation. It can also be given to worms prior to offering them to birds to increase protein content.
  • leftover low sugar cereal
  • birdseed (e.g., milo)
  • wheat flour (whole wheat for added nutrition)
  • grain mixture:
    • 10 parts oat or wheat kernels, 10 parts rolled oats (oatmeal) or whole wheat flour 1 part wheat germ or powdered milk and 1 part brewers yeast.
    • 10 parts wheat feed, 10 parts rolled oats, 2 parts brewers yeast
      rolled oats 10 ounces.

    A few scraps of cloth or wrinkled paper layered with the bedding will prevent the meal from packing too solidly.

    Supplements : You can add the following to the dry food/bedding: wheat germ, finely ground egg shells or cuttlebone (for calcium), soybean meal, Wombaroo insectivore mix, fish flakes, fine mouse cubes, bone meal, graham (whole wheat) flour, and dry brewer's yeast ( provides proteins and trace elements essential to the insects' growth and makes larvae grow more. Brewer's yeast can be obtained at health food stores. It's pricey, so you might want to buy it in bulk at a feed store or online . You can sprinkle the vegetables/fruit with calcium and vitamin supplements to add nutritional value. Experiments where skim milk (calcium source) was added to wheat bran (1:3 or 1:2 ratio) yielded better growth than wheat bran alone.

    Cloth or newspaper covering : You can partially cover the food surface (about 2/3) with several layers of newspaper, brown grocery store bags, paper towels, or a folded piece of cloth. Leave space between the paper and edges of the container.

    Worms will crawl between the newspaper layers to pupate, which makes it easy to collect them.

    The beetles will lay eggs on cloth. However, it is difficult to get the beetles off the cloth when maintaining the farm. Beetles will also lay eggs directly on the food source. Or you could put thick, clean, dry hunk of bark on top of the bedding. The beetles will lay eggs on it.

    Separating out worms : To remove worms to offer to birds or to separate them from eggs and beetles you can:

    • use a stainless steel sifter
    • put a sheet or newspaper or grocery store bag or a plastic lid on top of the colony. The worms will crawl under it in a few hours. Repeat until you have taken all worms out and then replace the bedding.
    • hold back on moisture for a couple of days. Then put a lettuce leaf, moistened piece of bread, or damp Bounty paper towel or blue paper shop towel (rung out - re-wet and ring out as needed) in the container on top of the bedding. The larva will cover the bread or lettuce. Shake them into a container until you get what you need.

    Cleaning : Remove dead mealworms or dead beetles. Dead larvae turn black. Dead pupae turn brown and shrivel up. Deformed beetles die early. Other dead beetles stop moving and their antenna crinkle up.

    Frass: As the mealworms consume the bran, a fine, dusty or sandy residue will settle out on the bottom. Eventually, shed exoskeletons and waste products (frass) will build up, and a slight ammonia odor may be detected. That means it's time to sift the grain to separate the worms and adult beetles (don't throw out tiny larvae or eggs) wash the container, add new grain, and return the worms to the container. You'll probably need to do this at least 3 times a year. If the frass builds up too much, mealworms may turn gray and get black stripes and then die.

    The frass (waste) can be used as fertilizer for flowers or vegetables. You might want to save the frass in a separate container for a bit and put some lettuce/cabbage to see if there are any mealworms you can separate out.

    The reason you need to sift out the beetles is they may eat the eggs.

    Sifters: You can make a sifter with #8 (1/8") hardware cloth or nylon reinforced screen tacked onto a wooden frame. If a sifter is made to fit in the bottom of the mealworm container, the frass will fall through the sifter, making it easier to clean the container. The fine hardware cloth may be difficult to locate (try a hardware store), but you can also buy a wire mesh basket from an office supply store, or use a device like a Double Over-the-Sink Colander with extendable arms (available at Linens N Things).

    Colony "Cycling" or Maintenance : Some farmers leave worms, beetles and eggs all together in one container. If you do not separate them, do not change the bedding after the worms turn into beetles, as it contains eggs of future worms. Leave the bedding until you can see and sift out the small mealworms. You really should go through the entire farm about 3 times a year to separate out the beetles into their own container and add fresh bran. Too many adults in the container can eat eggs and reduce the colony's production.

    Others farmers separate them out, since larvae and beetles might chow on the inert pupal stage, and beetles may eat pupa/eggs. If you start a new culture every 2-4 weeks, you will always have all life stages, they will be about the same age, and you won't run out of worms.

    To separate the beetles out, you can catch the live ones easily by providing apple slices. They swarm to the apple - just lift it and shake off swarm after swarm. The handful that are left are easy to pick up/spoon out as they surface.

    • The best set up may be to have two containers that fit inside one another. Put the beetles in Container A, and put small holes (smaller than beetles, bigger than bran) or screen the bottom of that container. Sit Container A inside Container B. Every 2 days to 2 weeks, shake out the bran (with eggs) out of Container A into Container B. The beetles stay behind. Add more food and moisture sources as necessary to A as necessary. Once you've collected enough bran and eggs in the B, transfer the contents to a "nursery" container (Container C) with a source of moisture and let it sit for 30-40 days, and start over again. You can cover Container C bedding with a piece of newspaper or cloth that is spritzed lightly with water on a daily basis. I don't know how well this set up would work if you have a cloth with the beetles on it, as they may be laying eggs on the cloth.
    • Use three or more containers. Container A can be a big Rubbermaid bin with a lid. Contain ers B and C can be open shoe box size containers that sit inside of Container A. Or you can use the multi-drawer stacked containers, or simply three separate containers.
      1. Pull pupae out by hand of Container A (it only takes a few minutes if you do it every 2-3 days)
      2. Put pupae in Container B (no food needed.)
      3. Let adults emerge before disturbing. Pick out the beetles out of Container B every couple of days (you can use a spoon) and put them in Container C with some bran and folded cloth they can lay eggs on. They are easy to see because unlike the pupae they have wiggling legs.
      4. After 2-8 weeks, take the beetles out of Container C and feed them to the birds/discard. Periodically remove any dead beetles.
      5. Let the eggs in Container C hatch. For the first couple of weeks/months you can hardly see the larvae. Tens of thousands fit in a shoe box size container. Disturb the culture as little as possible during this phase.
      6. When they are big enough to sift out from the grain, separate larvae out with a sieve or by hand and put them in Container A or more containers if you want to sort by age and size.
    • One person has a simple set up in a collection of 12 used takeout containers, each about 5"x7"x3" deep. The beetles are in the first one. Every couple of weeks she sifts the egg-containing bran and beetles into two separate clean empty containers. Four or five months later this provides a batch of mealworms that are pretty much all the same size.

    Storage : Worms that you don't want to reproduce can be kept in a closed container (with holes drilled in it) in the refrigerator. Lay a paper towel on top to prevent condensation. At 38ºF, or even 45-50ºF they will last along time (months) in a semi-dormant mode. One source says larvae can stay alive 80 days at 23ºF. They will not pupate in the refrigerator. See more information on storage.

    Freeze Roasting : Here is the technique Jeff Kellogg uses to freeze dry mealworms. Roasted mealworms do not require refrigeration, and should last more than a year.

    1. Get 10,000 large mealworms
    2. Put them in two large plastic containers on arrival and put them in the freezer.
    3. Once frozen and dead, heat up the grill on the lowest setting.
    4. Put the mealworms into a large disposable aluminum roasting pan, after sprinkling some corn meal into the bottom of the pan. This prevents them from sticking to the bottom.
    5. put them on the grill, close the lid, and let them sit there for about 4-5 hours.
    6. Again, put the grill on a very low setting (maybe only one burner on low) and shake them up every so often. They will turn brownish, but once they're cooked, they won't turn black and disgusting if left out in warm weather.
    7. Once cooked, put them back in the freezer and use them as normal. No smell, no feeding, no problem.

    Do not use a microwave. If you cook them indoors in the oven, it gets a little smelly.

    Dusting : You can "dust" the outer part of mealworms with powdered mineral or vitamin formulations (e.g., Powdered Calcium [Ca2+] or calcium-vitamin combinations) prior to feeding it to an animal. Put larvae or beetles in a baggie, and gently shake them to coat them with the mineral-vitamin powder. Shake off excess before feeding to animals.

    Uses : Mealworms are a good source of high quality protein. Some people do "gut loading" (offering extra food or protein to the mealworms) two days before feeding to animals. Larvae have a relatively hard exoskeleton made up of indigestible proteins and chitin. Recently molted mealworms may be softer and more digestible.

    You might consider selling excess worms to a local pet store or a zoo. If you sell them, count out 100 mealworms by hand and weigh them on an accurate postal scale. Then figure out what the weight is for whatever quantity you are selling.

      - caged and wild. Includes many songbirds and chickens, turkeys, guinea fowl, peafowl, quail, chukar, pheasant, and domestic ducks. Small birds like finches prefer 0.5" size (worms 4-6 weeks old). One source indicates that because of their high fat content they should not be fed as a main part of any diet.
  • Excellent fish bait. Mealworms last on the hook longer than many other kinds of live bait. They are one of the best baits for bluegill, perch, trout, whitefish and many pan fish, and for ice fishing.
  • Tropical fish. They especially enjoy newly molted larvae.
  • Turtles (aquatic turtles of all sorts, box turtles, tortoises), reptiles (sailfin lizards, chameleons, fringe-toed lizards, basilisks, water dragons, basilisks, anoles), frogs (e.g., dart), toads, salamanders and newts. See dusting - it's a good idea to dust mealworms fed to desert or basking reptiles with a vitamin D3 precursor and a calcium supplement like Calsup®, especially when D3 light lamps are not used.
  • Small mammals, e.g. mice, hedgehogs, shrews, sugar gliders, moles, voles, marmosets, bats, rats and other insectivores.
  • Scorpions, praying mantis, centipedes, large insectivorous spiders, etc.
  • Human consumption. Yes some people actually eat them. Freeze for 48 hours first. They will keep in the freezer for a few months if they are properly wrapped in airtight bags or containers. Rinse under running water before cooking. They can also be dried in the oven, and used in place of nuts, raisins and chocolate chips in many recipes. See examples.
  • Science experiments for school children. (Red Nova and Leaping from the Box)
  • Nutritional Value: (Source: http://www.dbs.nus.edu.sg/research/fish/livefood/mealwm.html)

    Note: Grubco's analysis was 62.44% moisture, 12.72% fat, 20.27% protein, 1.73% fiber, 1.57% ash, 133 ppm Ca, and 3345 ppm P.

    • I have found that sometimes after the worms turn into pupa, they fail to morph into beetles. I wonder if this is due to a moisture or temperature issue.
    • Darkling beetles live about three months maximum. (See timetable). If many die all at once, maybe the colony population is synchronized (all about the same age.)
    • If the moisture has been too high, there is the risk of fungal contamination. Continue putting beetles into two or three different containers, to ensure that at least one batch is always under good conditions and to minimize large die-offs.
    • (Thanks to L Cooksey for getting this information from Professor N. C. Hinkle, Dept. of Entomology, Univ. of Georgia)

    Problems with mites : Sometimes a mealworm colony gets infested by grain mites (Acarus sp.) The mites may come from the mealworm supplier, in bran, or litter from poultry production, and may infest a colony that has been around for a long period of time. Excessive moisture + heat may be a contributor. They are prolific breeders (800 eggs/female) and can withstand temperatures of 0 degrees and still hatch when brought to room temperature. (Another species that can be a problem is the mold mite, Tyrophagus sp.)

    The mites are tiny and round, whitish or tan in color, and have eight legs. They may cling to air holes and look like very fine sawdust. Mites can not fly.

    If your colony does become infested, the mites will kill the larvae and adults. Destroy the colony (e.g. by freezing) and start over. À prévenir mite infestation:

    • Jack Finch recommended sterilizing all bran/grain (by microwaving it or placing it in a subzero freezer for several days) avant to adding it to a colony to prevent mite introduction.
    • Use only wheat middlings/hulls.
    • Create a moat. Place mealworm containers up on legs, and sit the legs inside small glass or plastic jars filled with water or glycerine (which won't evaporate like soapy water does). This will also keep ants out.
    • use a Vaseline band (a 2" wide band on the outside of the container just after you wash and dry it) to prevent mites from getting into a worm bed.
    • Blaine Johnson thought using apples and potatoes as a moisture source may have connected to a mite problem he had, and switched to carrots.
    • Store grain that will be used in the future inside tightly sealed containers.
    • Kees Van Epenhuijsen (an entomologist from New Zealand) said they achieved 100% mite mortality by using an acaricide paint (Artilin.) Place mealworm containers on top of a piece of plywood painted with the acaricide. This product is NOT available in the United States. Products used to protect beehives from mites (stinky strips put at the entrance to hives) and fumigants (which contain thymol, methol and eucalyptus oil) are too volatile to be used indoors and have no residual action. (I wonder if eucalyptus leaves would work?)

    Problems with moths : Brown moths (typically Indian Meal Moths, a common pantry pest that infests birdseed and cereal) may be attracted to the mealworm bedding. If they get into the farm, they make a sticky web almost like cotton candy. To prevent this, some people store farms outdoors during warmer weather. I put individual containers inside a larger bin with a screen hot-glued to the top. A "pantry-pest" trap using pherhormones can be used to trap adult moths. Microwaving cereals (e.g., 2 minutes), or freezing birdseed and cereals will kill moth larvae that may come in the packaged products. See more control methods.

    Other species : Tenebrio molitor Linnaeus larvae voir like wireworms. There is another species of mealworm called the dark mealworm or Tenebrio obscurus, which matures more quickly than the yellow, and adult beetles lay more eggs. The confused flour beetle (Tribolium confusum) is sometimes referred to as a mealworm. The lesser mealworm (Alphitobius diaperinus [Panzer] is also known as the Litter Beetle, Black Bug or Darkling Beetle. "Superworms" (also called King Mealworms, megaworms, kingworms. Sometimes called Giant mealworms, although these are usually T. molitor treated with growth hormones) are Zophobas morio (sometimes listed as Zoophorbas). They are not treated with hormones, but are naturally larger (around 2-3 times bigger) than regular mealworms. They are native to Central/South America.

    Raising Superworms : Superworms (Zophobas morio) also called King Mealworms, King Worms or Megaworms, are used for feeding reptiles, birds, and for bait. Apparently they have less of an exoskeleton than mealworms. It is more difficult to breed superworms, but it can be done. Here is some information that Larry Broadbent gleaned from the Internet and experience. REMARQUE: Some sources indicate that if an animal (like a bird) consumes a superworm without chewing it, it could bite them in the stomach. Therefore, the head should be removed before feeding them to birds.

    • Superworms SHOULD NOT BE REFRIGERATED as it will kill them.
    • A 10 gallon Rubbermaid bin holds three hundred worms. Figure that about half will die before they turn into beetles.
    • 1-4" of bedding mix should be placed on the bottom of the bin. Wheat bran bedding mixed with some poultry mash works best. Some commercial growers add brewers yeast to increase growth and add protein content.
    • Like mealworms, superworms require moisture - otherwise they will cannibalize each other. This is the dilemma. The worms need the water, but too much water will get into the bedding, and the bedding will ferment, bacteria will grow, and the worms will die. Potato, and/or apple slices work well. The worms "drink" from the slices, and the bedding stays dry.
    • Superworms require warmth. Room temperature is fine for keeping the worms, but they need 70ºF and up to breed. Colonies should be kept at 70-80 degrees F, or eggs, worms, and pupa will die and beetles will not reproduce.
    • Like mealworms, superworms have four stages: egg, larva (worm), pupa and beetles. The beetles are much larger than mealworm beetles, and change color as they mature. The beetle stage lays eggs.
    • To get superworms to pupate, place them under stress. Unlike mealworms, superworms should be placed individually in small plastic containers such as 35mm film containers (stacked on their sides like drums), in order for them to metamorphose. Egg cartons or covered ice cube trays might also work. Include a little bran, cover the container with a cap, and check weekly.
    • It will take a +/-30 days for them to pupate. The worms should curl up. This means they are morphing. If they are straight and still, they are dead. Dead Superworms stink.
    • Pupae do not eat. If touched or exposed to bright light, they may wiggle.
    • When they become beetles (turning from white to reddish color in 24 hours), place them into a bin with bran/chicken feed, and slices of potato or apple quarters. Place 100-150 in a 3 gallon Rubbermaid bin filled with 1-2" of peat moss.
    • About two eggs would fit on the head of a pin. Move beetles to a new container every 10-14 days to keep the beetles or newly hatched worms from eating the eggs. When the beetles die in a few weeks remove them, and leave the bin at 70ºF.
    • New worms should be visible in about a month or two after the death of the beetles.
    • Some farmers only feed newly molted (white) superworms to reptiles, as there have been cases where adult superworms injured some herps such as chameleons.

    Comments on my experience so far raising mealworms : I purchased 5,000 large mealworms in the winter, and it seemed like it took forever for them to pupate. I had to buy a heat lamp because I think temperatures were too low. As a result, the cabbage dries out quickly. It took much longer than the literature said for the pupae to metamorphose into beetles. I made the mistake of not having "siftable" bedding to periodically remove eggs, and I think the beetles ate them. I don't mind the worm or pupal form, but the beetles gross me out. I find the sound of them crawling around creepy. I have to separate the forms out once every week or two, which is tedious. If you are looking for a fun and exciting hobby, this ain't it! But it will save money.

    References and More Information:

    • Feeding/Raising Mealworms - Best of Bluebird_L Classified by E.A. Zimmerman - includes DIY feeder instructions
    • How To Start and Maintain a Mealworm Colony by John Thompson
    • Mealworm links (some broken)
    • Raising Mealworms fact sheet by Ohio State University
    • FEEDING MEALWORMS - Solving the Problem of Mealworm Getaway By Nola Aiken
    • The Smith Meal Worm Feeder by Katherine Smith
    • Feeding bluebirds by Jan Alhgren
    • Keeping and Raising Mealworms by Tricia
    • Raising mealworms or fishing worms, University of Kentucky
    • Raising and Caring for Mealworms - Bruce Johnson and Morgan Davidson
    • NABs fact sheet - Feeding Mealworms
    • Bluebird_L Reference Guide
    • Recipes for human consumption, Food Insect Newsletter
    • Mealworms, Fawzi Emad - caring for, training bluebirds to come to feeder
    • How To Start And Maintain A Mealworm Colony by John Thompson
    • The Bluebird Monitor's Guide to Bluebirds and Other Small Cavity Nesters by C. Berger, K Kridler and J Griggs
    • http://www.dbs.nus.edu.sg/research/fish/livefood/mealwm.html
    • Asthma caused by live fish bait by Siracusa A, Bettini P, Bacoccoli R, Severini C, Verga A, Abbritti G., Institute of Occupational Medicine, University of Perugia, Italy.
    • Maintaining a Mealworm Farm by Carol Heeson
    • The Breeding of Mealworms, RSPB Birds (and Superworms) by RepVet - Hanley's Herps with good photos by Ron Salem
    • Brewers Yeast supply online - various places - e.g. Omaha Vaccine or BulkFoods.com - good info, also info on king worms
    • Larry Broadbent of Canada , Ohio State University Fact Sheet by Tony West
    • Thanks to Liz Cooksey, who reported on the etymology of the scientific name for mealworms - tenebrio molitor- "tenebrio" comes from "tenebrion -- one who lurks in the dark" and "molitor" means "miller"

    May all your blues be birds!

    If you experience problems with the website/find broken links/have suggestions/corrections, s'il te plaît contact me!
    The purpose of this site is to share information with anyone interested in bluebird conservation.
    Feel free to link to it (preferred as I update content regularly), or use text from it for personal or educational purposes, with a link back to http://www.sialis.org or a citation for the author.
    No permission is granted for commercial use.
    Appearance of automatically generated Google or other ads on this site does not constitute endorsement of any of those services or products!

    Photo in header by Wendell Long.
    © Original photographs are copyrighted, and may not be used without the express permission of the photographer. Please honor their copyright protection.
    See disclaimer, necessitated by today's sadly litigious world.
    Last updated March 27, 2016 . Design by Chimalis.


    Disadvantages Of Feeding Mealworms To Your Tarantula

    Now that you know the advantages, let us now go over the cons of using mealworms as the primary feeder for your tarantula.

    Chances Of Obesity

    Mealworms have such a high-fat content that your tarantula will surely drown in calories. This can be a good thing if you are trying to beef him up, however, if his body cannot keep up with the calories, then you are left with an obese tarantula.

    This can hinder his daily activities and might push him to go into starvation mode. During this time, he will refuse all types of food until he feels that his body is back to normal.

    Burrowing Behavior

    These mealworms can be a handful especially if they dig under the ground to hide. Not only will your tarantula fail to eat them, but you will also be bothered to look for them as you cannot leave uneaten food in the enclosure.

    In the event that you miss one or more, they will stay in the enclosure and complete their growth cycle. This is dangerous as adult beetles can harm your tarantula while he is sleeping or molting.

    They Turn Into Beetles

    This is in relation to the ones that were left in the enclosure of your tarantula.

    Yes, they can still be potential food, but they have a painful bite and by this time they already have a tough exoskeleton, and your tarantula should always be on top of his tactics so that he does not end up as food.

    Needless to say, leaving them there will be harmful to your tarantula. Moreover, once there are fully grown beetles inside their breeding container, you have to constantly separate them from the mealworms. This is where breeding mealworms can be high maintenance.


    Voir la vidéo: Mattoja Savo Kuopio Mattokeskus